La glaire cervicale

La glaire est une substance blanche et visqueuse qui est sécrétée par les glandes du col de l’utérus. Elle est composée de mucus, d’eau et de différentes substances qui forme un réseau de mailles en trois dimensions.
Cet assemblage va plus ou moins se serrer au cours du cycle menstruel pour bloquer ou faciliter le passage des spermatozoïdes vers l’ovule.

  • Au moment de l’ovulation, la glaire cervicale devient perméable et favorable au passage des spermatozoïdes du vagin vers l’utérus tout en les protégeant de l’acidité du vagin.
  • En période infertile, elle redevient imperméable et forme, au niveau du col, un bouchon qui l’obstrue.

La glaire cervicale est à l’origine des pertes vaginales, communément appelées « pertes blanches ».

Evolution de la glaire cervicale pendant le cycle menstruel

Au cours du cycle, la glaire est présente en quantité variable et a une composition et une consistance qui évoluent.

  • Début de cycle (phase folliculaire) : Vous vous sentez sèche au niveau de la vulve ou vous ne sentez rien. La glaire est blanche, épaisse, en quantité faible. Sa fonction est de fermer hermétiquement le col de l’utérus pour le protéger des bactéries et bloquer le passage aux spermatozoïdes.
  • 2 à 4 jours avant l’ovulation : Vous ressentez une sensation humide, la glaire cervicale sécrétée à ce stade est blanchâtre ou jaunâtre, elle est épaisse et peut ressembler à de la mousse. Elle devient plus abondante, plus fluide et filante.
  • Ovulation : Vous avez une grande sensation de mouillé au niveau de la vulve. La glaire est très abondante et sa qualité s’améliore, elle devient transparente, élastique, fluide et brillante. On compare souvent sa texture à du blanc d’œuf. Son maillage s’agrandit pour faciliter la mobilité des spermatozoïdes mais aussi bloquer les spermatozoïdes défaillants. Pour contrebalancer le pH acide du vagin, son pH augmente et passe de 7 à 8 pour améliorer les chances de survie des spermatozoïdes.
  • Après l’ovulation : la consistance de la glaire change, habituellement elle s’épaissit et redevient opaque. Elle devient moins riche et se dessèche pour fermer, à nouveau, le col de l’utérus.

Pendant le cycle mensuel, les changements observés au niveau de la glaire peuvent varier d’une femme à l’autre et les sécrétions ne sont pas toujours visibles et palpables. Le critère important est de constater une détérioration de la qualité au cours du cycle. Il faut beaucoup d’expérience pour y arriver et seule une pratique régulière vous permettra d’obtenir des résultats fiables.

Phase sèche (non fertile)

Phase sèche (non fertile)
1-3 jours après les règles

Phase collante (non fertile)

Phase collante (non fertile)
4-6 jours

Phase crémeuse (demi-fertile)

Phase crémeuse (demi-fertile)
7-9 jours

Phase claire (fertilité optimale)

Phase claire (fertilité optimale)
10-14 jours

Détecter la période d’ovulation

Durant l’ovulation, la glaire cervicale change de texture. On peut observer sa glaire pour déterminer si l’on est en période d’ovulation. Pour cela, avec deux doigts, on prélève un peu de glaire et on étudie sa texture.

Pendant la période d’ovulation, elle doit être élastique, s’étirer de quelques centimètres entre les doigts, avoir un aspect « blanc d’œuf ».

Si c’est le cas, augmenter vos chances de conception en ayant des rapports durant cette période.

Cependant, pour utiliser cette méthode, il faut tenir compte que d’autres facteurs peuvent modifier l’aspect de la glaire (infection vaginale, sperme, désir sexuel).

Si votre glaire n’a pas l’apparence souhaitée notamment en période d’ovulation et si vous rencontrez des difficultés de conception, votre médecin, après avis, peut éventuellement vous proposer de tester votre glaire en laboratoire.

L’examen de la glaire cervicale

Le test de Hühner ou examen de la glaire cervicale permet de définir :

  • La qualité et la quantité : la glaire est considérée de bonne qualité si le score d’Insler (qui évalue les caractéristiques de la glaire) est supérieur à 10/15.
  • Le pH : la valeur doit être comprise entre 7,0 et 8,0 pour assurer la survie et la migration des spermatozoïdes dans la glaire. Un pH trop acide (inférieur à 7) immobilise les spermatozoïdes et un pH trop alcalin (supérieur à 8,5) peut mettre en péril leur survie.
  • La quantité et la mobilité des spermatozoïdes : au moins 5 à 10 spermatozoïdes mobiles par champ du microscope (au grossissement x 400).

Notre équipe est formée
pour répondre
à vos questions !

Les incontournables de la fertilité

Fertimax 2

Qualité des spermatozoïdes

Acheter

 

Ovocyplus

Qualité des ovocytes

Acheter

 

Prefert

Qualité de la glaire cervicale

Acheter