Les problèmes de fertilité masculine

Aujourd’hui, on dénombre que dans près de la moitié des cas, un facteur masculin rentre en cause dans l’infertilité d’un couple et, dans 20%, il en est la seule cause.
Il est donc essentiel lorsque que l’on s’intéresse à son niveau de fertilité de se tourner aussi vers la qualité et le nombre de spermatozoïdes contenu dans l’éjaculat.

Les facteurs responsables, dans cette baisse de fertilité chez l’homme peuvent être dus à de nombreux vecteurs comme, entre autres, une inflammation ou une infection. Cependant il est fréquent qu’aucune cause évidente n’explique la diminution de la qualité du sperme.

Il est important de ne pas faire l’amalgame entre fertilité et virilité, en effet un homme peut parfaitement être en pleine possession de ces moyens et posséder des spermatozoïdes en petite forme.

Les trois éléments clefs pour une fertilité masculine normale

  • Une production normale de spermatozoïdes par les testicules (spermatogénèse), en qualité comme en quantité.
  • Une bonne circulation des spermatozoïdes au sein des organes génitaux masculins. Ce qui implique toute absence d'obstacle au niveau des épididymes, des canaux déférents et de l'urètre.
  • Une éjaculation adéquate.

Schéma de l'appareil reproducteur chez l'homme

Les 4 types d’infertilité chez l’homme

  • Une azoospermie : absence complète de spermatozoïdes dans l'éjaculat ;
  • Une oligozoospermie : nombre de spermatozoïdes insuffisant, inférieur à 20 millions/ml ; on considère qu’un nombre inférieur à 10 millions/ml peut être responsable d’une infertilité ;
  • Une asthénozoospermie : la mobilité des spermatozoïdes est insuffisante ; il y a normalement 40% de spermatozoïdes mobiles dans le sperme ;
  • Une tératozoospermie : le nombre de spermatozoïdes anormaux est trop important.

 

Les autres causes d’infertilité masculine

Elles peuvent être mécaniques, infectieuses, génétiques. Une origine hormonale est rarement en cause.

  • Les traumatismes du ou des testicules ;
  • Les séquelles d'infections virales (notamment par le virus des oreillons) ;
  • Les infections sexuellement transmissibles ;
  • La consommation d'alcool et de tabac ;
  • Les irradiations ;
  • Le varicocèle (varices se développant au niveau des testicules) ;
  • La cryptorchidie (absence de descente des testicules dans le scrotum au cours du développement embryonnaire) ;
  • La chimiothérapie ;
  • L'éjaculation rétrograde : le sperme n'est pas éjaculé vers l'extérieur mais vers la vessie ;
  • L'exposition à de trop fortes quantités de chaleur ;
  • La présence d'anticorps anti-spermatozoïdes : les hommes peuvent parfois s'immuniser contre leurs propres spermatozoïdes : dans ce cas, la mobilité et la capacité fécondante des spermatozoïdes est diminuée ;
  • Certaines maladies du foie et du rein ;
  • Des expositions répétées à des composés chimiques ;
  • Obturation des canaux (épididymes, canaux déférents ou éjaculateurs) devant permettre la sortie des spermatozoïdes malgré une qualité normale de spermatozoïdes produits par les testicules ;
  • Une anomalie génétique : le syndrôme de Klinfelter, anomalie chromosomique, qui associe une atrophie des testicules, une azoospermie (absence de spermatozoïdes dans l'éjaculat) et une gynécomastie.

Dans 10 à 15 % des cas, aucune cause n'est retrouvée ni chez l'homme ni chez la femme.

De manière générale et avant de tirer des conclusions hâtives, consultez votre médecin et n’hésitez pas à prendre différents avis de spécialistes si vous le souhaitez.

Notre équipe est formée
pour répondre
à vos questions !

Les incontournables de la fertilité

Fertimax 2

Qualité des spermatozoïdes

Acheter

 

Ovocyplus

Qualité des ovocytes

Acheter

 

Prefert

Qualité de la glaire cervicale

Acheter